séduit par l'idée du parc à enfant, il le voit avec 8-10 poupées dont 1 ou 2 dehors.
Il pense qu'il faut un tapis de sol (3*3) pour délimiter l'espace. Il voit le corps des poupées fait par nous même. Il les voit dans des fringues assez sobres, les filles dans des combines roses, les garçons dans des combines bleues.

Défend l'idée que les têtes de poupées soient tissées plutôt que moulées, assez applaties et surdimensionnées pour que l'on puisse mettre des accessoires de vieux dessus. Selon lui, la vieillesse ne doit pas être visible d'emblée mais se découvrir petit à petit.


Réfléchir à jouer sur les odeurs. Pense à tremper les poupées dans l'eau de cologne.