Partant du lieu commun selon lequel les vieux retombent en enfance, « Résidence » voudrait présenter un parc à jeux grandeur nature où des « poupées de vieux » seraient mises en situation.


Description
« Résidence » : un parc à jeux grandeur nature, idéal, comme dans une vitrine de jouets. A l'intérieur, quatre, cinq poupées sont mises en situation. Leurs corps et leurs habits sont ceux d'enfants de 2-3 ans. Une seule chose dénote, elles ont des visages de personnes âgées. Ces visages, très réalistes, conçus à partir de moulages, s'opposent aux corps lisses et abstraits qui les supportent.



Corps de poupées et visages de vieux, l'assemblage est (et se veut) troublant. Résidence voudrait faire affleurer des questions que l'on écarte habituellement : en infantilisant les personnes âgées, n'essayons-nous pas de nous rassurer face à la proximité de leur mort ? ?? comme si la mort ne venait prélever que des corps « vides », des poupées.