Bonsoir à tous,

au programme du ciné-club : back to Israël


.

L'oBservatoire vous propose en parfaite exclusivité le film qu'a consacré Chris Marker à Israël en 1960, entre un livre sur la Corée du Nord et un film sur le Cuba révolutionnaire.
Exclusivité, car Description d'un Combat, conservé à la Cinémathèque de Jérusalem et coproduit par l'institution, est invisible en France depuis les années 60 (1967 ?). La copie vidéo est d'ailleurs un "import", en hébreux (mal) sous-titré français ET anglais. Merveilleux document (du temps où Israël était un tout petit pays).

Voici le carton d'ouverture, non sous-titré ds notre vidéo, et qui pose clairement les problématiques du film :

« Nation élue, nation errante, nation martyre, nation ressuscitée, Israël a connu le combat sous toutes ses formes. Il en découvre aujourd'hui un nouvelle... le combat qu'un jeune Etat plein de forces doit mener contre lui-même pour rester fidèle, dans la victoire, à ce qui fut sa gloire dans l'oppression.
Sous les images de la vie quotidienne en Israël, se livre à chaque instant ce combat intérieur, moins apparent que celui des armes, et peut-être le seul décisif ».



.

(Images extraites de Commentaires I, ouvrages (il y a deux tomes) ds lesquels Marker a adapté ses films pour le support papier : photos, photogrammes, cartons et commentaires)




Au programme également :
- un film d'animation de Svankmajer, Dimensions of Dialogue (1982), découvert en Terre promise,

.

" Q : Certains de vos films pourraient " illustrer " une conception de l'image poétique qui est à la fois proche de celle des surréalistes et éloignée de sa version "ascendante" proposée par Breton (dans Signe ascendant). Au lieu de se " sublimer " mutuellement, les objets confrontés dans les Possibilités du dialogue, os de poulet et livres, vis et feuilles de laitue, beurre et lacets de chaussure - se rencontrent, se mélangent et se superposent les uns aux autres en dehors de toute hiérarchie évidente, jusqu'à se fondre dans un magma indifférencié. Quelles sont les raisons de cette particularité ?
Svankmajer : L'imagination de mes films est naturellement plus proche du surréalisme sarcastique, représenté par les auteurs comme Benjamin Péret, Karel Hynek, Vratislav Effenberger, que du surréalisme lyrique incarné par un Breton, un Eluard ou un Zbynek Havlicek. Les têtes arcimboldesques des Possibilités du dialogues ne font pas que se rencontrer, leur fusion n'est pas passive, elles s'entredévorent et ceci d'après une certaine clé analogue au principe du jeu " Pierre, papier, ciseaux ". Elles miment ainsi, en condensé, le processus dont nous sommes témoins à ce stade de la civilisation : du différencié à l'uniforme."
Interview par Petr Král (1985)

- un inédit "produit" par pellicula, intitulé Indoor

. .

et bien d'autres surprises.


Rendez-vous est donc pris pour le début de la semaine prochaine, le mardi 10 octobre, vers 20h 30.
On espère que ceux qui n'étaient pas du voyage de cet été ne prendront pas trop ombrage de cette séance "rétrospective".
Bien à vous tous

PS : Pour les mordus, cf. le cycle qui s'ouvre à Pompidou : David Perlov "chronique israëlienne" 19 octobre - 4 novembre 2005



Remarques rétrospectives :
- Sous couvert de pellicula, Claire a montré deux films - Indoor, évoqué plus haut, et de fil en aiguille, oeuvre conviviale. Indoor est visible sur le site de ''pellicula'', abrité par simpleappareil.org.
Cyprien et Ana, qui voyageaient au même moment en Israël ont aussi apporté deux petits films ce soir-là.

- à l'occasion de cette séance, des membres de simple appareil ont distribué le disque audio L'occupation sonore, journal sonore réalisé à partir des bandes tournées lors d'un voyage collectif en Israël.
Ce disque a fait l'objet d'une adaptation pour internet, consultable sur le site ''Bolsiph'', abrité par simpleappareil.org ; dans bolsiph, viser le sud...

- Ici, un autre film découvert au Museum on the seam, à Jerusalem
Balance des frères Lauenstein (1990).