« Il semble que nous ayons été bien négligents dans la défense de notre patrie. Nous ne nous en sommes pas inquiétés jusqu'ici et nous avons vaqué à nos travaux ; mais les derniers événements nous soucient. »
Franz Kafka, « Une vieille page », dans La Métamorphose, Paris, Gallimard-Folio, 1955, pp. 128-131.



Message précipité : ce soir, à l'institut Hongrois, une oeuvre majeure qui était au programme d'un futur ciné-club...
Les Harmonies Werckmeister de Bela Tarr (2000)

Un film pas forcément facile... Une expérience comme on dit dans ces cas-là...
Mais un gros gros morceau de cinéma (à peu près chaque plan), absolument singulier. (Le travail de Bela Tarr a très fortement influencé la renaissance de Gus Van Sant, soit dit en passant.)
Vous devez venir, ne serait-ce que pour le premier quart d'heure !

Ci-joint le plan séquence d'ouverture, monumental :


LES HARMONIES WERCKMEISTER (WERCKMEISTER HARMONIÁK)
BELA TARR
140 mn, v.o., sous-titré français, avec Lars Rudolph, Peter Fitz, Hanna Schygulla
Quelque part en Hongrie... Le pays est en proie au désordre, des gangs errent dans la capitale, une catastrophe effrayante s'annonce. Valushka, postier à ses heures, visionnaire simple, est le défenseur d'une utopie obstinée : il continue à s'extasier sur le miracle de la création pour se battre contre l'obscurantisme...

le jeudi, 17 février 2005 19h00
Institut Hongrois
rue Bonaparte à Paris
Projection en présence du réalisateur (sous réserve).