Symptôme, exhibition, angoisse

Que le cinéma de grande fiction travaille à se constituer en document, c’est la lecture que Fritz Lang n’a cessé de revendiquer. Mais par quelles voies le film accéderait-il à cette dimension documentaire ? Non pas par l’enquête sur le terrain, mais par les puissances de l’imagerie ; non pas par un protocole d’observation, mais par une confiance accordée à la langue ; non pas par la singularité du plan, mais par le système figuratif que Lang élabore pour rendre compte de la terreur moderne.