Skip to content

{ Author Archives }

Les travaux et les jours (Pelechian)

Séance impromptue du 17 janvier 2009.
« J’essaye de m’adresser à ce domaine commun qui liait l’humanité avant cette séparation, celui de l’émotion. Il ne s’agit pas de prétention ; je crois que le cinéma en tant que tel, pas seulement le mien, possède les moyens de cette ambition. »

Un langage d’avant Babel (Pelechian / Godard)

Conversation entre Artavazd Pelechian et Jean-Luc Godard, Le Monde, édition du 2 avril 1992.
« L’homme est plus grand que la langue, plus grand que ses mots. Je crois plus l’homme que son langage. »

L’année de l’hiver (D’Est)

séance impromptue du 11 novembre 2009.
“Ce n’est pas juste aller voir et rapporter. On ne voit pas seulement avec ses yeux, on voit aussi avec ce qu’on porte en soi, avec ce qui nous a marqués. Les images que j’ai rapportées de là-bas faisaient écho à d’autres images que j’ai en moi depuis l’enfance, qui ne sont pas des images de choses que j’ai vues, mais qui font partie de mon imaginaire, et qui ont à voir avec la guerre. Pour moi, ces gens qui attendent dans une gare à Moscou, on dirait qu’on va les mettre dans des camps. C’est ce que je ressentais, c’était mon imaginaire, ce n’était pas la “réalité”, mais on voyage avec tout ce qu’on est. Et je crois que, en-dessous du film, sous l’Europe de l’Est, il y a ça. Donc, ce n’est pas simplement “documenter” ce qu’on a vu, parce qu’un autre aurait forcément choisi d’autres images de Moscou. Moi, je filme avec des images que j’ai en moi enfouies, et puis, tout d’un coup, je trouve un écho dans la réalité, ou, en tout cas, je filme de telle manière que ça fasse écho à des choses qui sont là. Tout ça dans un inconscient quasiment total.”

La réalité semi-imaginaire de l’homme (Edgar Morin)

Reproduction du chapitre 8 et conclusion de l’ouvrage d’Edgar Morin, Le Cinéma ou l’homme imaginaire. Essai d’anthropologie (Paris, Minuit, 1956). “Le cinéma reflète le commerce mental de l’homme avec le monde. Ce commerce est une assimilation psychique pratique de con naissance ou de conscience. L’étude génétique du cinéma, en nous révélant que la magie et plus largement les participationsimaginaires inaugurent ce commerce actif avec le monde, nous en seigne par là même que la pénétration de l’esprit humain dans le monde est inséparable d’une efflorescence imaginaire.”

Naissance d’une nation (La Bataille d’Alger + Muriel)

séances des 6 et 8 mars

De l’Abjection (Jacques Rivette)

Article paru dans les Cahiers du cinéma, n° 120, juin 1961, pp. 54-55. Repris dans Antoine De Baecque (edit.), Théories du Cinéma, Paris, Cahiers du cinéma, 2001, pp. 37-40.

Staring back (Chris Marker)

séances des 18 et 19 décembre 2008

A propos de « La Jetée » (Jean-Louis Schefer)

Article paru originellement dans le catalogue de l’exposition Passages de l’image, Paris, Centre Georges Pompidou, 1990. Repris dans Jean-Louis Schefer, Images mobiles : récits, visages, flocons, Paris, POL, 1999.

L’approche (Profils paysans)

Quelques réflexions sur le tournage et l’approche des personnes filmées, à partir de la série Profils Paysans (2001-08), de Raymond Depardon.

Un texte rédigé pour le site ”Nomad’s land (Gabrielle Culand)”

Justice expéditif (Stress)

Le Clip de Stress, réalisé par Romain-Gavras (Kourtrajmé), analyse iconographique des figures contemporaines de la transgression et de l’insoutenable social.

Qu’est-ce que le figural ? (Olivier Schefer)

Article paru dans Critique, n° 630, novembre 1999, pp. 912-925.

ISBN 2.7073.1693.8

Middrach (Scénario du film “Passion”)

séance du 6 décembre 2007

“Jean-Luc Godard, La religion de l’art”. (Reproduction d’un) entretien avec Jacques Rancière

Paru dans CinémAction, « Où en est le God-Art ? », n° 109, 2003, pp. 106-112.
ISSN 0243-4504

Précautions d’usage

Quelques remarques rapides sur la vocation de L’oBservatoire et plus concrètement sur le fonctionnement du site dédié, sous la double perspective des usagers et des animateurs.